Éphémérides. Ce qui se passait en l'An mil huit cent quatre‑vingt‑neuf

Article
Texte intégral

Quelques données générales

1Nous nous bornerons à rafraîchir la mémoire du lecteur et lui permettre de se situer dans la conjoncture en disposant quelques données fondamentales sur lesquelles démographes et historiens appuyent leurs analyses.
Pour la situation mondiale, on trouvera l'un des meilleurs panoramas de synthèse dans Baumont, 1937.

2* Population : L'Europe forme plus d'un cinquième de la population du globe. La France compte 38 250 000 habitants, fin 1888. L'accroissement naturel de la population résultant de l'excédent des naissances sur les décès a été de 44 772 individus. Cet accroissement avait été de 56 536 en 1887. La population française croît de 1,8 % entre 1881 et 1891 – contre 11,1 % pour la population britannique (Chapman, 1962, p. 78). La population française compte plus de vieillards qu'aucun autre pays européen. Un phénomène dont on ne parle guère : l'émigration. 672 000 Européens vont s'établir en Amérique et ailleurs au cours de l'année 1887.

3* Économie : Une crise économique (appelée par les Britanniques la « Great Depression ») pèse sur l'Europe de 1873 à 1895, – crise industrielle et agricole qui se résoudra vers 1895 en une période de prospérité et de développement soutenu jusqu'aux abords de la Première guerre mondiale.C'est en 1896 que le taux de croissance du revenu national en Angleterre commence cependant à dépasser celui de la France (Sorlin, 1969, p. 14, tabl.).La France du « bas de laine » : au milieu de la relative stagnation économique et dans une période de chute des prix, l'esprit de thésaurisation s'affirme. La Caisse d'épargne gère 3 millions et demi de livrets pour un capital global de 3 milliards de francs. Les dépôts y ont plus que doublé depuis 1876 (Journal Officiel, citation Min. finances, p. 1060).

4* Démographie professionnelle et habitat : La population rurale demeure majoritaire. Elle compose la quasi‑totalité du secteur primaire (45 % de la population en 1896) et une part appréciable des secteurs secondaire et tertiaire (Weber, 1976, p. 116). On évalue l'évolution selon le tableau suivant qui montre une très lente urbanisation :

Année

Population urbaine

Population rurale

1846

24 %

76 %

1881

32 %

68 %

1931

51 %

49 %

1889, c'est à la fois l'apogée de la France rurale et le début de l'« Ébranlement » (Juillard, 1976). 10 % de la population active est à l'emploi de l'État. C'est ici le premier stade d'une progression du fonctionnariat qui grimpera régulièrement dans les deux premiers tiers du XXe siècle.

5* Techniques et communications : 36 894 kilomètres de chemins de fer sont en service en 1890. (1869 : 15 600 km ; le réseau ferroviaire a plus que doublé en 20 ans ; le nombre des voyageurs double, lui, entre 1876 et 1888.)
Transports urbains : 1 090 km de tramway : développement beaucoup plus lent. On « songe » pour Paris à des trams à vapeur et à un métro (qui viendra en 1900).
Circulation postale :
1877 : 763 millions d'objets acheminés
1887 : 1317 millions d’objets acheminés
(Forte croissance en dix ans.)
Abonnés au téléphone à Paris :
1890 : 16 000
On installe cette année‑là un câble sous‑marin Paris‑Londres.
Le « vélo » est là (et une presse ad hoc de sport cycliste). L'automobile n'existe que sous forme de prototypes qui n'intéressent guère, même les journaux spécialisés (... mais l'Automobile‑Club sera fondé en 1895).

6Salaires ouvriers : Salaire journalier moyen à la Compagnie d'Anzin, Nord :
1888, mineur : 4,40 fr, ouvrier de fond : 3,97 fr, ouvrier en général : 3,82 fr.
(En croissance moyenne de 13 % en 10 ans) (Francis Laur, La mine au mineur, p. 120).
Il est des salaires bien inférieurs : 1 fr par jour pour les ouvriers agricoles, viticoles, pour les ouvrières en atelier dans certains secteurs.

7Question sociale : Vagues de grèves, 1871‑1890. Très nette augmentation du nombre de grévistes en 1889 particulièrement. « Une véritable houle de grèves, souvent de longue durée et d'une grande ampleur commence dès 1888‑1889 avec la fin de la crise industrielle aiguë, et se prolonge en 1890‑1891 pour culminer en 1893 » (Droz, 1974, p. 160).

8Politique : Année décisive, celle de la « résistible ascension » du boulangisme, c'est‑à‑dire d'un grand mouvement (proto‑)fasciste et nationaliste (voir Sternhell, 1978). Année de raffermissement du régime républicain en fin de compte, de son triomphe durable dans les campagnes.
C'est aussi une année‑clé pour le socialisme « conscient et organisé », tant en raison des deux Congrès (Lancry et Pétrelle) qui visent à recréer l'Internationale que pour la combativité nouvelle des mouvements socialistes et syndicaux qui se développent puissamment dans les années qui suivent.

9Enseignement : Population scolaire en France (y compris écoles maternelles), laïques et congrégationnistes :
1888 : 6 351 000 élèves
Réformes successives du baccalauréat, 1880‑1890. Instauration du « Plan d'étude » en 1890.
Grande misère des facultés françaises. Ni bibliothèques ni laboratoires en Province. Comparaison avec l'Allemagne, fortement chiffrée dans la Revue des Deux Mondes, vol. 96, in fine, défavorable à tous les égards à la France.
Étudiants de l'enseignement supérieur :
1888 : 17 630
(Leur nombre a doublé depuis la fin de l'Empire, mais c'est aussi que depuis peu on s'inscrit effectivement dans les Facultés de Lettres et de Sciences.)

10Mœurs et culture : Selon Charles Dédeyan, 1972, mil huit cent quatre‑vingt‑neuf forme 1'« année de partage » où émergent les formes nouvelles de la modernité littéraire. C'est l'année du Centenaire de la Révolution française, de l'Exposition universelle qui la commémore en en faisant le « Centenaire du Progrès », de la Tour Eiffel. Le lecteur trouvera dans les titres de la « Bibliographie secondaire » les nombreux ouvrages qui font le point sur l'évolution des arts plastiques, de l'architecture, de l'ameublement, sur les manières de vivre, de se vêtir, de manger, de mourir, sur les mœurs et les mentalités des différentes classes. Nous nous sommes appuyé autant que possible sur ces sources hétérogènes et parfois contradictoires. On y trouvera d'innombrables références implicites ou explicites dans le corps de l'ouvrage.

11* Belgique : Le Parti catholique est au pouvoir avec une énorme majorité depuis 1884 (Ministère Beernaert). Le régime électoral est censitaire. Une campagne d'agitation en faveur du suffrage universel aboutira en 1893 à la concession du « suffrage universel tempéré [sic] par le vote plural ».
Le Parti ouvrier belge, constitué en 1885, est en rapides progrès.
La vie littéraire connaît un développement très riche depuis les années de la Jeune Belgique. Des écrivains belges comme Camille Lemonnier, Georges Rodenbach, Maurice Maeterlinck acquièrent une certaine notoriété du côté des « happy few ».
Pour une histoire de la vie quotidienne, voir Dumont, 1974.

Éphémérides

12Janvier

131er : Célébration des noces d'or de Léon XIII à Rome ; La Peine de mort par électrocution est introduite dans l'État de New York.
02. [Nietzsche s'écroule sur un trottoir à Turin. Overbeck vient le chercher et le conduit à l'asile de Bâle.]1
06. Deux élections partielles. (Charente inférieure et Somme) : deux boulangistes sont élus.
07. Le Congrès républicain désigne Jacques comme candidat aux partielles de la Seine, contre le Général Boulanger.
09. Les socialistes révolutionnaires désignent Boulé comme candidat aux mêmes élections.
10. Établissement du protectorat de la France sur la Côte d'Ivoire.
10. Maupassant voyage en Tunisie : début de publication de ses chroniques dans le Gaulois.
15. Duel entre Henri Rochefort et Hippolyte Lissagaray.
15. Le Comité monarchiste déclare qu'il observera la plus stricte neutralité dans l'élection partielle de Paris.
22. Maurice Barrès, devenu boulangiste, lance le premier numéro du Courrier de l'Est, à Nancy.
23. Mort d'Alexandre Cabanel.
24. L'Amiral Jurien de la Gravière, élu membre de l'Académie française, prend séance.
27. Résultat des élections de la Seine : Boulanger est élu avec 80 000 voix d'avance sur le républicain Jacques. Rumeurs de coup d'état.
30. 8h30 du matin : découverte du corps de l'Archiduc Rodolphe de Habsbourg et de Mary von Vetsera au rendez‑vous de chasse de Meyerling.

14Février

15Tout le mois. Crues de la Seine, inondations.
02. La constitution apostolique Jam dudum établit l'Université Laval de Montréal.
03. Cérémonie d'inauguration de la statue de Jean‑Jacques Rousseau au Panthéon.
04. La première chambre du Tribunal civil dissout la Société civile du Canal de Panama.
06. Vote par la Chambre de la loi règlementant le travail de nuit des femmes.
10. Manifestations de syndicats ouvriers dans la plupart des grandes villes.
10. Mise en vente de Lamiel, œuvre posthume de Stendhal.
11. [Introduction d'une constitution parlementaire au Japon.]
12. Rétablissement du scrutin d'arrondissement, pour contrer les progrès du boulangisme (loi votée le 15 au Sénat).
14. Démission du cabinet Floquet, renversé par une coalition réactionnaire‑opportuniste‑boulangiste. (Floquet dirigeait le cabinet depuis le 3 avril 1888.)
17. Le Gouverneur d'Obock (Somalie française) adresse un ultimatum au cosaque Atchinoff, illuminé orthodoxe qui s'est retranché dans le fortin de Sagallo.
21. Réception de Jules Claretie à l'Académie française (reçu par Ernest Renan) ; Mort du philosophe Ludovic Carrau.
22. Constitution du Deuxième Ministère Tirard (jusqu'au 18.3.1890 ; suivi du Quatrième Ministère de Freycinet). Constans est ministre de l'Intérieur.
24. Premier numéro du Père Peinard, lancé par l'anarchiste Émile Pouget.
28. Poursuites contre la Ligue des Patriotes en vertu de l'article 84 du Code pénal, à la suite de sa protestation contre l'ultimatum adressé à Atchinoff.

16Mars

1701. Dissolution de la Ligue des Patriotes. Descente de justice au siège de la Ligue.
03. Reprise au Châtelet du Tour du monde en 80 jours.
04. Installation de Benjamin Harrison comme président des États‑Unis.
06. Milan de Serbie abdique en faveur de son fils.
06. Suicide de Denfert‑Rochereau à la suite du krach du Comptoir d'Escompte dont il était directeur.
07. Rappel du décret d'expulsion (17.7.86) du Duc d'Aumale ; Émile Zola fait le voyage de Rouen sur une locomotive : notes à prendre pour La bête humaine.
08. [Boulanger dîne chez la Duchesse d'Uzès.]
11. Effondrement des actions du Comptoir d'Escompte.
12. Arrivée du Duc d'Aumale à Paris.
13. Antoine, député protestataire de Metz, démissionne du Reichstag.
14. L'Amiral Jaurès, ministre de la marine et des colonies, meurt d'une attaque d'apoplexie.
15. La Chambre vote des poursuites contre le comité directeur (Déroulède, Naquet, Laguerre) de la Ligue des Patriotes.
16. [La France ouvre un bureau de poste à Tien‑Tsin.]
17. Discours de Boulanger et de Naquet à Tours : ils font des avances à la droite.
23. Débat à la Chambre au sujet de la crise du Comptoir d'Escompte et des spéculations entreprises sur le cuivre.
27. La France établit formellement son protectorat sur le Royaume de Rurutu (Archipel des Toubouaï).
29. Les Communes d'Ottawa se refusent à désavouer la loi québécoise indemnisant les Jésuites.
31. Des rumeurs circulent voulant que le Cabinet serait sur le point de prendre des mesures de rigueur envers Boulanger.

18Avril

1901. Fuite du Général Boulanger à Bruxelles ; La Tour Eiffel atteint la hauteur de 300 m.
04. Réception d'Henri Meilhac à l'Académie française.
05. La Chambre vote l'autorisation de poursuites contre Boulanger.
08. Mort de l'illustre chimiste Chevreul, à l'âge de 102 ans, 7 mois et 9 jours.
09. Décret du Président de la République constituant le Sénat en Haute Cour de justice pour statuer sur les faits d'attentat à la sûreté de l'État imputés à Boulanger, Rochefort et Dillon.
10. Entrée du Duc de Nassau à Luxembourg ; (Guillaume III s'étant remis de maladie, le Prince de Nassau, régent trop pressé, quittera Luxembourg en mai.)
16. Mort de Louis Ulbach.
16. [Naissance de Charlie Chaplin.]
17. Perquisition aux domiciles de Boulanger, Rochefort et Dillon.
20. [Naissance d'Adolf Hitler.]
22. Ouverture de l'Oklahoma à la colonisation.
24. Sous la pression du gouvernement belge, Boulanger quitte Bruxelles pour Londres.
24. Mort de Barbey d'Aurevilly.
25. Ouverture officieuse du Salon annuel.
28. [Naissance d'Antonio de Oliveira Salazar.]
28. Grève des professeurs libres.

20Mai

2102. L'Italie proclame son protectorat sur l'Éthiopie.
03. Cessation de la régence du Duc de Nassau au Luxembourg.
04. Départ de Paris de la plupart des ambassadeurs pour n'avoir pas à assister à l'inauguration de l'Exposition.
05. Fêtes du Centenaire, à Versailles. (Attentat contre le Président Carnot, indemne.)
05. [Zola passe à la rédaction de La bête humaine.]
06. Ouverture de l'Exposition universelle.
09. [Van Gogh entre à l'Asile de Saint‑Rémy‑de‑Provence.]
11. Grève des tailleurs.
15. Première d'Esclarmonde de Massenet, à l'Opéra Comique.
16. La Chambre aborde la discussion générale du budget de 1890.
18. Ouverture des arènes de Buffalo‑Bill à Neuilly.
19. Inauguration de la statue d'Étienne Dolet, place Maubert.
21. [Signature d'un traité entre Havas et Reuter : répartition de leurs « territoires » en Europe.]
23. Création par Clemenceau, Ranc et Joffrin de la « Société des droits de l'homme ».
27. Visite du Roi Umberto d'Italie à Strasbourg. Indignation à Paris.

22Juin

23Tenue de la Conférence de Bruxelles pour l'abolition de l'esclavage.
01. Voyage du Président de la République à Arras.
03. Élections en Belgique.
07. Académie française : réception d'E.M. de Voguë.
09. La statue de Giordano Bruno est inaugurée à Rome. Protestation pontificale.
10. Entrées payantes à l'Exposition pour la journée du 10 juin : 353 776.
11. Les boulangistes à Angoulême : arrestation de Laguerre, Laisant, Déroulède et Richard.
13. Remise de la barrette aux trois nouveaux cardinaux français.
16. Les cochers de fiacre sont en grève à Paris (pour plusieurs semaines).
26. Loi sur la nationalité française.

24Juillet

25[La répression policière s'abat à Kazan sur le Cercle marxiste dont fait partie Vladimir Oulianov.]
03. Explosions de grisou à St‑Étienne : plus de deux cents victimes.
03. Vente de la collection Secrétan (L'Angélus de Millet est adjugé à 553 000 francs).
04. Inauguration sur le môle du Pont de Grenelle de la statue de « la Liberté éclairant le Monde ».
05. [Naissance de Jean Cocteau.]
07. La Chambre termine la discussion du budget (enfin !) qu'elle a voté dans son ensemble. Le budget sera discuté au Sénat le 12.
13. « La Chambre a voté dans un élan de prévoyance "républicaine", le projet de la loi qui interdit les candidatures multiples. »
14. Réunion à Paris de deux Congrès internationaux socialistes rivaux, l'un organisé par les « possibilistes », l'autre par les « guesdistes ». Les tentatives de fusion n'aboutiront pas.
17. Neuvième meurtre attribué à Jack l'Éventreur, à Londres.
17. L'Angélus de Millet est définitivement acheté par un Américain, la Chambre refusant d'en voter le budget.
18. Arrêt de la Chambre d'accusation renvoyant devant la Haute Cour Boulanger, Rochefort et Dillon.
19. Une loi met le traitement des instituteurs à la charge du Trésor.
23. Début des mises à pied de fonctionnaires boulangistes.
26. Disparition de l'huissier Gouffé dont le cadavre sera retrouvé à Millery (Procès Eyraud et Gabrielle Bompard en 1890).
28. Élections cantonales, plutôt défavorables aux Républicains.
31. Le Chah de Perse arrive à Paris.

26Août

27[Verlaine est à l'Hôpital Broussais.]
02. Mort de Félix Pyat.
04. Cérémonies de la translation au Panthéon des cendres de Lazare Carnot, Marceau, La Tour d'Auvergne et Baudin.
06. Inauguration de la nouvelle Sorbonne par le Président Carnot.
Belgique : Vote de la loi sur les habitations ouvrières.
13. Découverte du cadavre de Maître Gouffé.
14. Dillon, Boulanger et Rochefort sont condamnés par la Haute Cour à la peine de déportation dans une enceinte fortifiée.
17. Banquet des maires de France à l'Exposition.
19. Début de la grève des docks à Londres (jusqu'au 14.9).
20. Mort de Villiers de l'Isle Adam.
22 ou 24. Le Général Légitime quitte Port‑au‑Prince pour l'exil.
27. Grande réunion de protestation des boulangistes, au Cirque Fernando. Incidents.
27. Entrée à Port‑au‑Prince du président des Nordistes, le Général Hippolyte.

28Septembre

2905. Catastrophe d'Anvers : explosion de la cartouchière ; Mermeix est condamné à la prison pour vol de documents dans l'affaire Boulanger.
07. [La Gazette officielle du Manitoba paraît à partir de ce jour en anglais seulement.] ; Prise de possession de l'exploitation du téléphone à Paris par l'État.
10. Mort de Charles III de Monaco.
11. Le « Triomphe de la République » représenté au Palais de l'Industrie avec l'« Ode triomphale » d'Augusta Holmès ; Congrès international des accidents du travail.
12. Début du Congrès monétaire international.
13. Mort de Fustel de Coulanges.
21. Inauguration du Monument de la République (de Dalou), place de la Nation.
22. Premier tour des législatives : la République semble devoir triompher.
24. Inauguration de la Bourse de commerce.
28. Mort du Général Faidherbe.
30. Distribution des récompenses de l'Exposition universelle.

30Octobre

3105. Ouverture du « Moulin Rouge » à Pigalle.
06. Second tour des législatives. Succès marqué des républicains, défaite des boulangistes. Chambre nouvelle :
* 366 républicains
** 210 députés d'opposition
*  40 centre‑gauche ou « modérés »
  216 opportunistes
  100 radicaux et radicaux-socialistes
** 166 royalistes et divers droites
   44 boulangistes (dont 16 de la Seine).
  
Barrès est élu député boulangiste de Nancy III.
07. Mort de Jules Dupré.
10. Mort de Luis 1er, roi du Portugal.
13. Commencement des grandes grèves des houillières du Nord et du Pas‑de‑Calais.
23.10 Une affiche « licencieuse » annonce sur tous les murs La bête humaine ; Mort du Docteur Ricord, spécialiste de la syphilis.
14. L'Autorité de Cassagnac rompt avec Boulanger.
15. Plus gros chiffre atteint jusqu'ici pour les entrées payantes à l'Exposition : 387 877 personnes.
16. Haïti ‑ Le Général Hippolyte est installé dans ses fonctions.
25. Assemblée chargée d'élire le grand rabbin de France.
25. Mort d'Émile Augier.
29. [La « British South Africa Company » de Cecil Rhodes reçoit une charte territoriale aux dépens du Transvaal.] ; Mort du socialiste russe Tchernichevski.

32Novembre

33Menelik, soutenu par l'Italie, devient roi d'Éthiopie, après la mort de Johannes IV (12.3.89).
01. Casuel de nombreux prêtres suspendus pour avoir prononcé des sermons politiques.
02. Les « North » et « South Dakota » deviennent des États américains.
06. Clôture de l'Exposition universelle.
06. Louis, évêque d'Annecy, condamne les Principes de philosophie morale du néo‑kantien J. Thomas.
08. Le Montana devient un État américain (suivi du Washington, le 11.11).
12. Ouverture de la session extraordinaire des Chambres.
14. La bête humaine commence à paraître en feuilleton dans la Vie populaire.
15. Coup d'État : proclamation de la République au Brésil. Dom Pedro II est déposé.
15. Mounet‑Sully est fait chevalier de la Légion d'honneur.
17. Mort d'Auguste Havas, de l'Agence Havas et dernier du nom.
21. [Goncourt a acquis la certitude que Zola a un « petit ménage ».]
23. Ouverture du musée Guimet.
24. Inauguration de la statue de Balzac à Tours.
25. Publication à l'Officiel de la Loi militaire (« Les curés sac au dos »).
27. Grève aux ateliers de la Compagnie de l'Ouest.
Décembre

34Arrivée de Stanley à Mpuapua en direction de Zanzibar, venant de Vivi (Congo).
03. Inauguration de l'Usine municipale d'électricité.
06. Mort à Montréal de Jefferson Davis, ancien président des États confédérés ; Coalition calvinistes‑catholiques au Pays‑Bas.
10. L'influenza qui règne sur tous les pays d'Europe fait son apparition à Paris.
13. Mort de Robert Browning ; [Claudel est candidat au Concours diplomatique et consulaire.]
16. Invalidations de Paulin Méry et de Naquet, suivie de celle de F. Laur le 17.
21. Condamnation par les Assises de l'Aveyron de l'Abbé Boudes, le « Monstre en soutane ».
27. Mort du chansonnier populaire Mac‑Nab.
31. Belgique : Loi interdisant le travail des enfants de moins de 12 ans.
31. [Mort d'Apollonie Sabatier, « La Présidente ».]

35L'âge de ceux dont on ne parle pas

36En 1889, Nietzsche et le « Douanier » Rousseau ont 45 ans ; Sigmund Freud, Erik Satie et Philippe Pétain, 33 ans ; Saussure a 32 ans ; Lévy‑Bruhl aussi ; Alfred Dreyfus a 30 ans ; Gaston Leroux, Charles Maurras, 21 ans ; André Gide, 20 ans ; Rosa Luxembourg et Lénine, 19 ans ; Léon Blum, Paul Léautaud, 17 ; Apollinaire, Trotsky, Einstein et Staline ont 9 ou 10 ans ; Franz Kafka a 6 ans ; Charlie Chaplin, Adolf Hitler, Martin Heidegger, Salazar et Jean Cocteau viennent de naître...

Notes

1  Entre crochets : les événements dont la presse ne fait pas état. On trouvera une chronologie mensuelle détaillée dans la Revue d'histoire contemporaine.

Pour citer ce document

Marc Angenot, «Éphémérides. Ce qui se passait en l'An mil huit cent quatre‑vingt‑neuf», Médias 19 [En ligne], O. Pour conclure, 1889. Un état du discours social, Publications, mis à jour le : 01/05/2013, URL : http://www.medias19.org/index.php?id=12763.