Annexe 1. Abel Hugo

Édition
Texte commenté par Barbara T. Cooper

Abel Hugo, La France pittoresque ..., Paris, Delloye, 1835, t. 3, p. 115.

1Journaux Et Journalistes. — Jamais les journaux n’ont été plus nombreux qu’aujourd’hui. Le gouvernement représentatif a soulevé une foule de questions qui veulent être débattues ; et quatre révolutions depuis vingt ans ont tellement subdivisé les opinions que les journaux, organes des regrets, du contentement ou des espérances, ont dû s’augmenter au fur et à mesure qu’un nouveau parti venait à naître. Le nombre des journaux littéraires et scientifiques s’est aussi accru dans une égale proportion. — Les journaux ont cela de bon, qu’ils éclairent l’opinion publique, défraient une multitude d’existences et donnent une grande activité à l’industrie ; ils ont cela de mauvais, qu’ils mettent en évidence beaucoup de gens sans expérience et sans principes politiques, qui les prennent pour confidents de leurs utopies. Tout le monde est journaliste aujourd’hui, depuis le penseur profond, écrivain consciencieux qui discute sagement les hautes questions sociales, jusqu’à l’écolier qui dépose dans une feuille obscure le trop plein de ses amplifications de rhétorique. — A chaque journal sont attachés des rédacteurs spéciaux sous la surveillance omnipotentielle [sic] d’un rédacteur en chef. Un journal, pour être bien fait, fût-il journal républicain, doit être assujetti à une volonté despotique. Le rédacteur en chef ne fait ordinairement rien, mais il censure tout ce que les autres font, commande les articles qu’il croit nécessaires, rejette ou admet ceux que les rédacteurs lui apportent. Il y a des rédacteurs pour les débats parlementaires, des rédacteurs pour les théâtres, pour les tribunaux, pour la polémique politique, pour les articles de doctrine et pour les articles littéraires. Un journal est une très vaste fabrique ; on ne se doute pas combien de gens y concourent. Tel journal renommé de Paris emploie en rédacteurs, employés, compositeurs, ployeurs, porteurs, etc., autant de monde qu’un de ces grands établissements industriels qui font l’orgueil d’un département.

Pour citer ce document

«Annexe 1. Abel Hugo», Commenté par Barbara T. Cooper, Médias 19 [En ligne], Eugène Bourgeois et Alexandre Dumas, Jeannic le Breton (1841), La presse en scène, Anthologies, mis à jour le : 18/12/2013, URL : http://www.medias19.org/index.php?id=15603.

Pour en savoir plus sur l'auteur

Voir tous les textes de Barbara T. Cooper sur Médias 19