Appel de textes, « Le livre et le journal : croisements, prolongements et transformations » (Mémoires du livre / Studies in Book Culture)

Annonce publiée le 29 mai 2016

Sous la direction d'Adrien Rannaud.

Comme le rappelle Michel Lacroix, les études littéraires et culturelles consacrées à la presse ont permis d’envisager le journal comme une œuvre (1), faisant ainsi se croiser des pratiques discursives et des supports médiatiques avec des méthodes d’analyse traditionnellement dévolues aux textes publiés en livre. Ce parti pris et le déplacement des perspectives auquel il invite ont notamment offert d’aborder la presse sous l’angle de ses supports et des dynamiques poétiques qui les sous-tendent. À ce sujet, Marie-Ève Thérenty proposait, en 2009, d’avoir recours à une poétique historique du support qui prendrait en charge la matérialité des objets médiatiques, ses contraintes et ses possibles en matière d’écriture ainsi que l’imaginaire qui en émane (2).

Dans la foulée de ce renouveau historiographique et théorique porté, entre autres, par la somme monumentale La civilisation du journal (3), ce numéro de la revue Mémoires du livre / Studies in Book Culture entend se consacrer aux rapports entretenus entre le livre et le journal. Plus spécifiquement, on cherchera à voir les effets d’hybridation, de contamination et de circularité des pratiques et des discours opérés entre deux systèmes de communication et leurs objets ; eta fortiori, les variations, les écarts et les disparités poétiques qu’ils impliquent. En mobilisant les perspectives socio-historique et poéticienne, les sujets suivants, qui ne constituent pas une liste exhaustive, pourront être abordés au gré d’exemples européens et nord-américains, depuis le xviiie siècle jusqu’à nos jours :

l’histoire des relations entre les milieux éditoriaux et journalistiques : depuis les services de publication et d’impression proposés par les journaux, et la concurrence qu’ils font aux établissements d’édition, jusqu’aux associations, lois et juridictions entourant la propriété intellectuelle, comment les différents circuits de production engagent-ils un dialogue commun permettant de structurer la vente et la diffusion des textes de communications littéraire et médiatique ? À l’ère du numérique, les acteurs de la production textuelle évoluent-ils de façon semblable ? Ont-ils une politique commune ? Si oui, de quelle manière s’inscrit-elle dans les supports ?

mouvements et circulations des textes d’un médium à un autre : comment la publication en recueil de textes initialement parus dans la presse modifie-t-elle les pratiques discursives ? Quels sont les effets d’écriture, d’édition et de lecture provoqués par ce phénomène ? Quel système de valeurs préside à cette transformation des textes ? 

l’auteur et l’économie discursive des supports : comment les écrivains modifient-ils leurs pratiques en fonction du journal et de ses caractéristiques poétiques (périodicité, collectivité) ? À l’inverse, de quelle manière les journalistes abordent-ils le livre ? Comment l’écriture accuse-t-elle le changement de support ?

le journal, un livre pas comme les autres : la revue, le magazine, l’almanach, par exemple, offrent des formes particulières, situées entre le quotidien et le livre, selon une périodicité, une production et un régime temporel alternatifs. En quoi ces types de périodiques reposent-ils sur une hybridation des supports et des médiations qui les accompagnent ?

un imaginaire des supports : quelles représentations du livre peut-on trouver dans le journal ? De même, comment le support médiatique est-il mis en scène dans les romans publiés en volume ? Quelles sensibilités, quel rapport à l’objet de communication ces images et discours traduisent-ils ?

 

Les propositions d’articles en français ou en anglais, comprenant un résumé d’environ 250 mots ainsi qu'une courte notice biographique, devront parvenir par courriel d’ici le 15 août 2016 à Adrien Rannaud (adrien.rannaud@gmail.com). Après évaluation par le comité de rédaction, une réponse sera donnée début septembre.Les articles dont la proposition aura été acceptée seront à rendre pour le 1er novembre 2016. Ils seront alors soumis, à l’aveugle, à l’évaluation par les pairs. La version définitive devra être envoyée au plus tard le 15 février 2017. Le numéro paraîtra au printemps 2017.

 

***

(1) Michel Lacroix, « Sociopoétique des revues et l’invention collective des “petits genres” : lieu commun, ironie et saugrenu au Nigog, au Quartanier et à La Nouvelle Revue française », Mémoires du livre  / Studies in Book Culture, Volume 4, numéro 1, automne 2012 [en ligne].

(2) Marie-Ève Thérenty, « Pour une poétique historique du support »,Romantisme, n° 143, 2009, p. 109-115.

(3) Dominique Kalifa, Philippe Régnier, Marie-Ève Thérenty et Alain Vaillant [dir.],La civilisation du journal. Histoire culturelle et littéraire de la presse française au xixe siècle, Paris, éditions Nouveau monde, 2012.

Lien vers le site de Mémoires du livre :