Médias 19 http://www.medias19.org Médias 19 est un site web consacré au journalisme du 19e siècle et à l’histoire médiatique. Il propose des éditions critiques de textes du 19e siècle médiatique, des dossiers thématiques composés d’articles scientifiques et des notices biographiques de journalistes. fr Jean-Baptiste Léon Dupin, critique et agent dramatique http://www.medias19.org/index.php?id=24009 L’Agent dramatique du Midi et Le Midi artiste couvrent presque continuellement la période qui s’étend de 1840 à 1870. Cela représente trente années de parution hebdomadaire qui sont exactement contemporaines de périodiques spécialisés en musique tels que la Revue et gazette musicale de Paris et Le Ménestrel. Comme eux, ces journaux sont la partie visible d’un ensemble d’activités productives, coordonnées entre elles suivant la logique du trust qui contrôle les branches d’un secteur. Il s’agit d’une presse qui n’est pas seulement l’écho, la rumeur ou le commentaire du monde, mais aussi un instrument pour agir dans le monde et pour produire un effet sur lui. Maurice Schlesinger, par exemple, articule la publication de la Revue et gazette musicale de Paris avec ses activités d’éditeur de musique et d’organisateur de concerts, trois branches dont les synergies lucratives se comprennent sans longs commentaires. Avec les deux périodiques qui retiennent notre attention ici, nous nous trouvons plutôt à l’intersection de l’entreprise de presse et de l’agence théâtrale. Ils agissent effectivement sur ce que l’on pourrait désigner par le terme de système de production des théâtres : ils parlent peu de la vie théâtrale parisienne et ils ne sont pas non plus limités à une ville de province en particulier ; leur terrain d’action, c’est l’ensemble des théâtres des départements, c’est-à-dire le système global et non seulement Paris ou un département en particulier. L’on peut juger de leur ut dim., 05 août 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=24009 Le journal comme support éditorial : L’exemple des extraits d’opéras de Gluck à Paris pendant la querelle des gluckistes et des piccinnistes http://www.medias19.org/index.php?id=24058 Lors de la querelle des gluckistes et des piccinnistes, la dernière en date survenue dans le théâtre lyrique du xviiie siècle, la presse joue un rôle de premier plan dans la médiatisation des opéras. Cette presse, souvent partisane, participe activement à la querelle en publiant la majorité des écrits qui en constituent pour l’essentiel le corpus littéraire1. Aux commentaires élogieux des gluckistes faisant la promotion de l’œuvre réformiste du chevalier Gluck, publiés dans le Journal de Paris, s’opposent les réponses critiques des piccinnistes dans le Journal de politique et de littérature2. La partialité du premier quotidien français est même évoquée dans la Correspondance littéraire de La Harpe :Si les stratégies de défense et de médiatisation des opéras gluckistes et piccinnistes sont plus ou moins éclairées par la ligne éditoriale du journal, la question de la publication des partitions détachées pendant la durée de la querelle est complexe. Tant dans la presse généraliste que dans les journaux spécialisés, la publication des partitions de Gluck présente des disparates, que cela concerne la ligne éditoriale du journal ou les extraits choisis pour la médiatisation de l’œuvre lyrique en question.Nous proposons de mener un examen, autant quantitatif que critique, des partitions détachées de Gluck publiées dans la presse de l’époque pendant sa « bataille parisienne4 » de manière à définir d’éventuelles stratégies de défense gluckiste, notamment dans la presse partisane. Nous dim., 05 août 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=24058 L’opéra de salon ou un salon à l’opéra : les contributions de Ferdinand Poise au Magasin des demoiselles (1865-1880) http://www.medias19.org/index.php?id=24101 En préfaçant Le Théâtre de société au xixe siècle, Joël-Marie Fauquet souligne le rôle joué par un périodique dans la diffusion de l’opéra de salon :En effet, ce journal mensuel illustré, publié de 1844 à 1891 et dirigé par une directrice (anonyme), conquiert une nouvelle clientèle sous le Second Empire en proposant des articles de littérature, de voyage et de morale en sus de préceptes d’éducation et d’hygiène. Les illustrations en couleur collationnent les gravures de mode aux attitudes souvent expressives par groupe de deux ou trois, les patrons de confection, de broderie ou de tapisserie.Ill. 1 : J. Desjardins [gravure de mode], Magasin des demoiselles, janvier 1855 (collection particulière).La culture artistique n’est pas omise avec les planches d’aquarelle (fleurs, animaux, métiers, sujets historiques) en sus d’albums de musique. Les quatorze albums de 1865-1866 proposent des romances, danses de salon et fantaisies sur les airs d’opéras à la mode.Ill. 2 : Magasin des demoiselles, 1864-1865 [sommaire des suppléments illustrés].Chaque supplément annuel d’octobre conforte la pratique du théâtre amateur de société, vivace depuis l’Ancien Régime, par la publication d’une comédie ou d’un opéra de salon en album détaché comportant livret et musique. L’extension de la sociabilité en milieu bourgeois a pour cadre le libéralisme économique qui porte la bourgeoisie aux commandes depuis la monarchie de Juillet. Lorsque la poésie, les proverbes ou les danses alimentent cette sociabi dim., 05 août 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=24101 La naissance du journal El Sol et ses publicistes au  Mexique dans les années 1821-1828 http://www.medias19.org/index.php?id=24289 La presse mexicaine se développa presque en même temps que le Mexique devint une nation indépendante. Les journaux jouèrent un rôle prépondérant dans la vie politique de la nouvelle nation comme porte-paroles des tendances politiques opposées. Le quotidien El Sol fut un de ces périodiques qui pénétra dans l’univers public en se donnant la tâche de faire connaître un projet de nation que voulait construire la loge maçonnique écossaise. Derrière ce projet de presse, un groupe d’intellectuels faisait la promotion et défendait des courants politiques spécifiques pour le pays qu’il essayait de construire. Remplir les fonctions de publiciste fut une tâche réservée à quelques-uns des membres du groupe : ceux qui cherchaient une orientation pour le Mexique, ceux qui faisaient partie d’un cercle de pouvoir, ceux qui décidèrent d’écrire et de traduire des articles destinés aux pages des journaux qui virent le jour en même temps que la nation qui avait acquis son indépendance. On ignore presque tout des créateurs de la presse de cette époque. Pour cette raison, nous entreprendrons de voir les intérêts à l’œuvre derrière le journal, de connaître le modus operandi des publicistes et de retrouver la trace des responsables de ce journal. Ces pistes de réflexion constitueront les axes conducteurs de cet article. El Sol, un nouveau quotidienS’il existe un trait notoire qui caractérise le début du XIXe siècle, c’est bien l’intérêt que porte le public aux affaires politiques du Mexique. La décl dim., 05 août 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=24289 Émile Moussat http://www.medias19.org/index.php?id=22566 Enseignant, militaire, écrivain (26 janvier 1885, à Alger – 5 août 1965, à Issy-les-Moulineaux). Nom d'état civil : Émile Charles Moussat. Il signait parfois sous les pseudonymes « Un maître d'éducation générale » et « Émile de Normay ». Collaborations : L'Auxiliaire de l'Enseignement secondaire et technique et plusieurs autres périodiques.Dictionnaires biographiquesAcadémie des Sciences d'Outre-Mer 1988Nouveau dictionnaire national des contemporains, tome 1, 1961.Who’s who in France, 1959.Ressources de la Bibliothèque nationale de Francehttp://data.bnf.fr/ark:/12148/cb10971185whttp://catalogue.bnf.fr/ark:/12148/cb10971185w/PUBLIC sam., 30 juin 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=22566 Delphine de Girardin http://www.medias19.org/index.php?id=12056 Femme écrivain, poète (Aix-la-Chapelle, 26 janvier 1804 – Paris, 29 juin 1855). Née Gay. Pseudonyme : Vicomte de Launay. Collaborations : La Presse ; La Muse française ; La Mode ; Le Voleur.Dictionnaires biographiquesCarriat, Dictionnaire bio-bibliographique des auteurs du pays, 1964.DantèsHarvey, The Oxford Companion to French Literature, 1959.HoeferLarousseLexikon der französichen Literatur, 1994.Sartori, The feminist encyclopedia of French literature, 1999.Vapereau 1893 jeu., 28 juin 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=12056 Une nouvelle critique d’opéra ? Le Mercure de France sous Panckoucke http://www.medias19.org/index.php?id=23927 Successeur du Mercure galant, qui est fondé en 1672, le vénérable Mercure de France semble à première vue traverser sereinement le xviiie siècle jusqu’à la Révolution. Plus intellectuel de 1755 à 1758 sous Marmontel, plus frivole de 1760 à 1768 sous La Place, son organisation en plusieurs grandes sections permet de doser subtilement le contenu, d’évoluer dans tel ou tel sens sans perturber outre mesure les lecteurs, souvent d’ailleurs assez peu nombreux (750 abonnés en 1756)1. La page de titre porte la mention « Dédié au Roi » et la formule n’est pas un hommage vide : dans les années 1780, par exemple, Louis XVI reçoit chaque samedi le nouveau numéro des mains d’un ministre.Si la Révolution marque la fin inévitable d’une institution surannée, le Mercure aura cependant connu une révolution interne onze ans avant la chute de la Bastille. Le 1er janvier 1777 apparaît le Journal de Paris, premier quotidien français, qui par sa périodicité nouvelle possède un redoutable avantage sur les revues hebdomadaires et décadaires. Un an plus tard, le libraire qui détient depuis 1768 le privilège du Mercure, Jacques Lacombe, fait faillite, et au nom de Louis XVI, le ministre Vergennes passe un accord de grande envergure avec l’étoile montante de l’édition parisienne, Charles-Joseph Panckoucke, qui se voit notamment confier le privilège du Mercure2. En lisant le prospectus issu de cet accord, on comprend que Le Mercure est un véritable pilier de l’Ancien Régime, protégé contre la concurrence mar., 26 juin 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=23927 La Correspondance littéraire devant la réforme gluckiste à l’Académie royale de musique, ou les impasses d’un ut musica poesis erit http://www.medias19.org/index.php?id=24152 Gluck a imposé l’idée du naturel et de la vérité dramatique comme nouveaux principes esthétiques qui pourraient désormais être utilement attachés aux formes opératiques, à l’occasion d’une réforme qui a contribué à fossoyer le merveilleux − épique ou naturel − si contesté depuis quelques années en France. Le compositeur avait entamé cette réforme à Vienne et en avait appliqué les théories à l’opera seria italien avant de le faire à Paris lors de son séjour de 1774 à 17791. Cette réforme est proche de la rénovation dramatique que défendait Diderot au moment de théoriser le troisième grand genre dramatique, plus tard connu sous le nom de drame bourgeois, en 1757-1758, militant pour un théâtre des conditions. C’est par le médium de la presse que le père du drame naturel et le père du drame lyrique, tous deux amateurs invétérés du jeu de l’acteur Garrick ou des odes de Klopstock, tous deux attachés à la valeur esthétique de l’expression et du naturel, se sont rencontrés.Diderot a été le collaborateur fidèle d’une revue bimensuelle manuscrite, confidentielle en France2, surtout distribuée dans les cours du Nord et de l’Est de l’Europe3, la Correspondance littéraire, philosophique et critique4, que dirigea pendant de nombreuses années son ami Melchior Grimm, fortement engagé dans la querelle des Bouffons5. Grimm a convaincu l’encyclopédiste dégagé de ses lourdes charges éditoriales dans la décennie 1770, à confier à cette Correspondance littéraire de très nombreux articles, dont le mar., 26 juin 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=24152 Le Tour du Monde http://www.medias19.org/index.php?id=24270 Le dépouillement du Tour du Monde porte sur les années 1861-1901. Jules Verne était abonné à cet important périodique de voyage dès son lancement par Hachette, en 1860.*1861 : M. L. Deville, « Voyages dans l’Amérique septentrionale, États-Unis et Canada, 1854-1855 », Le Tour du Monde, premier semestre 1861, p. 236-272.1863 : Arthur de Gobineau, « Voyage à Terre-Neuve, 1860 », Le Tour du Monde, deuxième semestre 1863, p. 401-416.1866 : Vicomte Milton et docteur Cheadle, « Voyage de l’Atlantique au Pacifique (route du Nord-Ouest par terre), 1862-1864 », traduction inédite, Le Tour du Monde, deuxième semestre 1866, p. 209-256.1868 : J. J. Hayes, « Voyage à la mer libre du pôle arctique », Le Tour du monde, premier semestre 1868, p. 113-160.1869 : Frederick Whymper, « Voyage et aventures dans la Colombie anglaise, l’île Vancouver et l’Alaska (Amérique septentrionale) », Le Tour du Monde, deuxième semestre 1869, p. 225-272.1875 et 1878 : Henri de Lamothe, « Excursion au Canada et à la Rivière Rouge du Nord », Le Tour du Monde, premier semestre 1875, p. 97-144 ; « Excursion au Canada et à la Rivière Rouge du Nord », Le Tour du Monde, premier semestre 1878, p. 225-288.1891 : M. E. Cotteau, « Le transcanadien et l’Alaska », Le Tour du Monde, deuxième semestre 1891, p. 2-32.1899 : Léon Boillot, « Aux mines d’or du Klondyke (de Paris au lac Bennet) », Le Tour du Monde, premier semestre 1899, p. 145-240.1900 : Gaston du Boscq de Beaumont, « Une mission en Acadie et du lac Saint-Jean au ven., 08 juin 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=24270 Journal des voyages et des aventures de terre et de mer http://www.medias19.org/index.php?id=23889 Le dépouillement du Journal des voyages porte sur les années 1877-1905.1878 : Asher, B. « Les mines d’or de Musoka dans le Haut-Canada », Le Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, juillet 1878, p. 42-43.1878 : Thompson, B. « Les glissades au Canada », Le Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, janvier 1878, p.135-136.1878 : Montgredien, D. « Patinage au Canada », Le Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, janvier 1878, p.102.1878 : Montgredien, D. « Les Indiens au Canada », Le Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, juillet 1878, p.64.1883 : Genay, Paul. « Chronique des voyages et de géographie : Canada », Le Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, juin 1883, p.304.1884 : Gros, Jules. « Chasses et pêches au Canada et dans le Nord-Amérique », Le Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, janvier 1884, p.50-52.1885 : Genay, Paul. « Chroniques des voyages et de géographie : Canada », Le Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, janvier 1885, p.320.1885 : Genay, Paul. « Le Français au Canada », Le Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, juillet 1885, p.176.1885 : Mael, Pierre. « Les derniers des Bois-brûlés. I. Invisibles », Le Journal des voyages et des aventures de terre et de mer, juillet 1885, p. 82-83 ; « Les derniers des Bois-brûlés. II. L’aire de l’aigle », juillet 1885, p. 98-99 ; « Les derniers des Bois-brûlés. III. Œil-d’Aigle et Patte-d’Ou lun., 04 juin 2018 00:00:00 -0400 http://www.medias19.org/index.php?id=23889